Papineau-Histoire-Qc.ca

 
   LES PAPINEAU DU QUÉBEC 
                                ET D'AILLEUR
   
LA PREMIÈRE GÉNÉRATION:


Samuel Papineau dit Montigny, 1670-1737

Catherine Quevillon, 1686-1781

PROLOGUE et SYNOPSIS

1.0 en l'honneur du premier ancêtre
1.1 le début de l'aventure, de Montigny à La Rochelle
1.2 la longue traversée, de La Rochelle à Montréal
1.3 soldat des troupes de la marine
1.4 habitant et milicien à la Côte-St-Michel de Montréal
1.5 les ancêtres de Catherine Quevillon
1.6 la vie à Montréal au temps de Samuel et Catherine
1.7 recherches, analyses, documents

  1.7.0 à la recherche de Samuel Papineau

      1.7.1 à la recherche de Montigny en Poitou

      1.7.2 apercu historique Vendée-Poitou

      1.7.3 des ancêtres huguenots

      1.7.4 les "Détachements de la Marine"

      1.7.5 l'énigme du capitaine d'Andrésy

      1.7.6 le capitaine Charles Henri d'Aloigny, marquis de La Grois

      1.7.7 les Papineau de Bordeaux et de La Rochelle

      1.7.8 les Papineau de Niort en Angleterre et aux USA

      1.7.9 Épilogue de la première génération

1.8. iconographie reliée à la première génération

1.9.     bibliographie reliée à la première génération


Prologue

Cet adolescent qui grandissait dans les doux paysages de sa France natale ne pouvait s’imaginer que ses descendants se compteraient par milliers et se trouveraient trois cents ans plus tard partout dans le monde. Comment pouvait-il deviner que son fils se rendrait jusqu'au milieu d'un nouveau continent, que son petit-fils serait appelé “père de la patrie” et que l'un de ses arrière- petits-fils serait consacré par les historiens comme l’homme politique le plus marquant du Canada alors qu'un autre sera co-premier ministre de ce lointain pays qui inspirait ici tant de crainte? Il aurait d’abord fallu qu’il traverse une mer inhospitalière vers une contrée sauvage, qu’il y survive et trouve à s’y installer, à prendre épouse et à fonder une famille.

Mais non! À cet instant, Samuel Papineau revient tout bonnement du marché de Bressuire au pas indolent de son mulet poitevin.
Il aperçoit déjà les ailes du moulin et la fumée des feux de son village de La Papinière dans le bourg de Montigny, quand la rumeur sourde d’un attroupement sur la place de l’église lui fait dresser l’oreille. Puis il entend ce roulement de tambour familier qui indique qu’il s’agit encore une fois d’une levée de soldats. Comme il y a très peu de volontaires, les recrues sont conscrites par tirage au sort par les autorités des villes et des bourgs. Cette recrue ira ensuite dans les ports d’embarquement former une nouvelle compagnie des Troupes de la Marine à destination du Canada.

“Encore! Vraiment, notre cher Intendant à Poitiers exagère!  Allons voir de plus près lequel de mes amis sera sa victime cette fois. Ce ne sera certainement pas moi, car je suis encore bien jeune pour la recrue de 1688”.

Les événements lui fourniront bientôt une réponse inattendue.


1.0 EN L'HONNEUR DU PREMIER ANCÊTRE

Ce site se veut un hommage à ce jeune Français de 18 ans qui en Nouvelle-France devint l'ancêtre des Papineau  du Québec et de leurs descendants et cousins de par le monde.
 

SAMUEL PAPINEAU dit MONTIGNY
MONTIGNY, FRANCE, 1670
MONTRÉAL, NOUVELLE-FRANCE, 1737

    per mare et terras  .....   sur mer et sur terre

    (étendards des Détachements de la Marine)

VENU DE FRANCE EN NOUVELLE-FRANCE AU DÉPART DE MONTIGNY EN POITOU, EMBARQUÉ LE 21 AVRIL 1688 À LA ROCHELLE SUR LE NAVIRE "LA MARÉCHALE".  IL A 18 ANS.
SAMUEL PAPINEAU, SOUS LE NOM DE GUERRE DE  MONTIGNY,  EST VOLONTAIRE DANS LA 35e  ET DERNIÈRE COMPAGNIE DES TROUPES DE LA MARINE. IL A GUERROYÉ POUR LA PAIX PENDANT DIX ANS SOUS LE COMTE DE FRONTENAC, DANS LA VALLÉE DU SAINT-LAURENT, DEPUIS MONTRÉAL JUSQU'AUX GRANDS LACS.
À LA GRANDE DÉMOBILISATION DE 1698,  IL CHOISIT DE NE PAS RENTRER EN FRANCE.

IL PREND RACINE EN 1699 EN OBTENANT DES MESSIEURS DE SAINT-SULPICE, SEIGNEURS DE L'ÎLE DE MONTRÉAL, LA CONCESSION D'UNE TERRE À LA "CÔTE-ST-MICHEL" DE MONTRÉAL OÙ IL VIVRA TOUTE SA VIE COMME "HABITANT" ET SOLDAT DE LA MILICE .

IL SE MARIE EN 1704 À L'ÂGE DE 34 ANS  AVEC SA VOISINE, VEUVE CATHERINE QUEVILLON. ELLE EST ÂGÉE DE 18 ANS. (On peut consulter son histoire à:  les ancêtres de la famille Quevillon

SAMUEL ET CATHERINE AURONT NEUF ENFANTS ET 93 PETITS-ENFANTS DONT LA DESCENDANCE SE CHIFFRE AUJOURD'HUI PAR MILLIERS, RÉPARTIS SUR TOUTE LA TERRE.

CECI EST L'HISTOIRE DE QUELQUES-UNS D'ENTRE EUX.


   L'auteur, Jean-Yves Papineau, en l'an 1988,
                           
et le premier ancêtre, Samuel Papineau, en l'an 1688,
selon un dessin de Francis Back.
              

et selon une aquarelle du 17e. siècle de soldats des troupes de la Marine. Voici donc une bonne représentation authentique de Samuel Papineau dit Montigny à son départ de France en avril 1688.                                 
 


Le début de l'aventure      SUITE   >>>