Papineau-Histoire-Qc.ca
LES PAPINEAU DU QUÉBEC 
                     et d'ailleurs

Première génération:
Samuel Papineau dit Montigny (1670-1737)

1.7.8 Les Papineau de Niort,
en Angleterre et aux USA.
Tout aussi satisfaisant en ce printemps 2000  fut de trouver avec l'aide de notre amie généalogiste de Niort, madame Marguerite Morisson, la filière complète des ancêtres de Jean Papineau, ce jeune huguenot qui émigra en Nouvelle-Angleterre à la fin du 17e siècle et fonda une descendance appelée aujourd'hui aux États-Unis: Popenoe et Poppino. Nous avions étudié ensemble en 1998 la compilation exhaustive du Pasteur Rivière intitulé: Le livre d'or des protestants du Poitou, relatant le parcours de milliers de personnes.

Y figurait en bonne place pour l'année 1699 un "ancien" du temple huguenot du nom de Jean Papineau, marchand de Niort, mis à l'amende à répétition pour refus d'envoyer ses nombreux enfants aux offices catholiques. Après deux ans de recherches nous avons trouvé quatre générations de Papineau et découvert que plusieurs membres de cette lignée de Niort avaient trouvé refuge en Angleterre d'où le calviniste Jean Papineau, né en 1678, était parti pour la Nouvelle-Angleterre vers 1698. Il y exploita avec Gabriel Bernon, un marchand de La Rochelle, et Michel Grignon, une chamoiserie à New-Oxford, dans le Massachussett.
 

Ce qui pourrait suggérer que ses trois ancêtres toujours identifiés comme marchands à Niort, étaient aussi de ce métier qui faisait la renommée de Niort. Marié vers 1700 avec Charlotte Bouniot, un patronyme fréquent à Niort et en Vendée, ils eurent deux fils, Jean et Pierre, l'un d'eux baptisé à l'église calviniste de New-York. Ils ont donné deux lignées américaines, les Poppino et les Popenoe.

Oliver Popenoe de New-York, diplomate américain à la retraite, a contribué  au succès de ces recherches car il avait dépouillé les livres de comptes de Gabriel Bernon au Archives de l'État du Rhode-Island à Providence.
Voir son site web: <http://www.popenoe.com/>.
Avec son autorisation, on peut consulter notre correspondence donnant la liste des actes retrouvés et un arbre généalogique des Papineau de Niort.
Le plaisir de ces découvertes est amplifié par le fait que Amédée Papineau avait fait cette recherche et correspondu avec ces Américains en 1894 et que le Lt.-Colonel Denis-Benjamin Papineau avait fait de même en 1963, toujours sans succès.

Selon une correspondance entre les Popenoe américains et le père Archange Godbout, fondateur de la Société généalogique canadienne-française, ce dernier opine qu'au 17e siècle, Montigny et Bordeaux étaient plutôt d'obédience catholique alors que Niort comme La Rochelle étaient plutôt d'obédience protestante.
 


On trouve aussi dans les archives de l'état civil de la Nouvelle-France, le certificat de sépulture en date du 18 juin 1699 d'un jeune soldat originaire de Niort, décédé à l'âge de 24 ans. Louis Papineau dit Deslauriers, est dit de la paroisse de Saint-Fabien de la ville de Niort et faisant partie de la compagnie du capitaine De Longueil. Nous n'avons pas trouvé de paroisse de ce nom dans la ville de Niort, mais il y eut peut-être erreur avec St-Florent. Il pourrait aussi s'agir d'une paroisse St-Fabien dans la grande région qui s'appelle le Niortais.

Il reste à établir si les quatre pionniers Papineau venus de France en Amérique au 17e siècle:
    Samuel Papineau,..........de Montigny,
    Jean Papineau,............de Niort,
    Louis Papineau,...........de Niort,
    Anne Papineau Lamarque,...de Bordeaux,
étaient ou non apparentés.

La trace la plus ancienne du nom Papineau, soit 1535, a été trouvée dans l'état civil de l'Île d'Oléron, située un peu au sud de La Rochelle.

                SUITE >>>