1.8.14 SÉPULTURE    (TRANSCRIPTION DE L'ACTE,   PRDH # 115310) (original)
Sault-au-Récollet                                                 1737-04-23
Décès :1737-04-22
Rang                                      Nom                                                        åge ƒ.m. Pr. Sexe

01 SAMUEL PAPINAU dit MONTIGNY    (1670-1737)                          067 m    d     m
------------------------------------------------------------------------

02 CATHERINE QUEVILLON             (1686-1781)                                     051 v    v     f
     CONJOINT DE 01
------------------------------------------------------------------------
03 PIERRE MARTINEAU          voisin de 01                                                 ---     p     m
     (père de Charlotte, épouse de Jean-Baptiste, fils de Samuel Papineau)
------------------------------------------------------------------------
04 MICHEL PERILLARD dit Bourguignon père  de 05                                     ---    p     m
------------------------------------------------------------------------
05 JEAN BAPTISTE PERILLARD" " "    gendre de 01, époux de Marie P.         ---    p     m
------------------------------------------------------------------------
06 CHARLES LEBLANC  chantre, capitaine de milice de la Côte-St-Michel        ---    p     m
------------------------------------------------------------------------
07 Guillaume CHAMBON prêtre de Saint-Sulpice                                                --  c   p     m
    Profession :PRÊTRE, Missionnaire au SAULT-AU-RÉCOLLET
                       (depuis novembre 1736, à la Chapelle du Fort-Lorette)
 ---------------------------------------------------------------------------
Samuel Papineau dit Montigny fut sans doute inhumé en 1737 dans un cimetière situé près de la chapelle qui faisait le coin sud-est du Fort-Lorette, datant de 1696. Depuis 1721 les Sauvages qui autrefois avaient leurs cabanes à l'extérieur de l'enceinte du fort, avaient été déménagés aux Deux-Montagnes, plus tard nommé Oka.
Les habitants de la Côte-St-Michel qui auparavant faisaient partie de la paroisse de Saint-Laurent sont rattachés à la nouvelle paroisse de Sault-au-Récollet à sa fondation en 1736. Les services religieux étaient tenus dans la chapelle du Fort- Lorette où le premier curé, M. Chambon, était logé dans la maison des seigneurs.

Après l'inauguration de la nouvelle église de La Visitation en 1752,
"on aménage un nouveau cimetière entouré de murs de pierre de chaque côté de l'église".
réf.: Petite histoire du Sault-au-Récollet, Louis De Kinder,p. 32.

On y a peut-être déménagé la tombe de Samuel Papineau depuis le cimetière de la chapelle du Fort-Lorette.

Cependant "en 1873, la Fabrique de la paroisse fait l'acquisition d'un terrain,à l'ouest du Chemin des Sauvages et touchant la propriété des Jésuites, pour servir de cimetière. La fermeture de l'ancien cimetière permettra la construction d'un nouveau presbytère à l'est de l'église, dix ans plus tard, ainsi qu'une salle des habitants, à l'ouest". ref: De Kinder, p. 58. 


 


Reproduit de: Le Sault-au-Récollet,   Chs. P. Beaubien, curé. p. 238
Le Fort-Lorette ou Nazareth, de 500 pieds par 160 pieds, fut construit pour les prêtres de Saint-Sulpice, seigneurs de l'île de Montréal. Il fut commencé en 1696 pour la défense de l'île et pour accueillir les Sauvages du Fort de la Montagne de Montréal, au nombre de 113 en 1698 selon le curé Beaubien. La chapelle, en pièce sur pièce, mesurant 60 pieds par 27, fut terminée en 1701.



École des soeurs de la Congrégation Notre-Dame, 1701.

La même année, les soeurs de la Congrégation Notre-Dame y ouvrent la première école.

Le dernier vestige du Fort-Lorette était la poudrière, démolie en 1926.




La rue du Fort-Lorette, à l'ouest de l'église actuelle, rappelle cette époque.

 

Site de l'ancien Fort-Lorette, à l'ouest de l'église actuelle. L.DeKinder, p. 54
 

1) 2) 3)

ÉGLISE DE LA VISITATION DU SAULT-AU-RÉCOLLET
La plus vieille église du régime français subsistant à Montréal.
1) en 2000, photo   (De Kinder)
2) en 1900, gravure (Beaubien)
3) en 1752, gravure (Beaubien) On aperçoit la clôture devant le cimetière,
                                               où se trouve aujourd'hui le presbytère.

De style Récollet, construite en 1748, inaugurée en 1752.
Rallongée de deux travées en 1850 par John Ostell, architecte de Notre-Dame de Montréal.
La décoration intérieure est en partie due à Louis-Amable Quevillon,
petit-neveu de Catherine Quevillon, l'épouse de Samuel Papineau.

"En 1969, commence la construction du pont Papineau-Leblanc. La fabrique vend une grande étendue de terrain pour l'approche du pont. Toutes les maisons du côté ouest de la rue Papineau....ont été démolies l'année précédente: De Kinder p. 92.
Il faut croire qu'il n'y avait pas de sépultures à cet endroit.


   Cimetière de la paroisse de La Visitation du Sault-au-Récollet                           
Si par un hasard providentiel il y a eu deux fois une translation des restes du premier ancêtre Samuel Papineau, ils se trouvent dans ce cimetiêre situé à l'ouest de la rue Papineau, entre les boulevards Gouin et Henri-Bourassa.
On devrait y faire installer une plaque commémorative,
par exemple lors des fêtes qui vont certainement rappeler, en juin 2004, le trois-centième (300e)anniversaire du mariage de Samuel Papineau et de Catherine Quevillon à St-Joseph de la Rivière-des-Prairies, le 16 juin 1704. Car c'était l'acte fondateur de la lignée des milliers de descendants Papineau.