Compagnies des  Troupes de la Marine.
etendard des troupes

Ordonnance royale pour la démobilisation de 1698
 

La plupart des soldats des 35 (ramenées à 28) compagnies des troupes de la marine, qui avaient entre 16 et 24 ans à leur arrivée entre 1683 et 1688, prendront racine dans le pays qu'ils ont si chèrement défendu.
Louis XIV avait donc vu juste et portera toujours une attention affectueuse à ces jeunes sujets. Il leur accordera une dot royale et le titre "d'habitans", qui deviendront en quelque sorte leurs lettres de noblesse.
Il ordonne en même temps aux détenteurs des seigneuries de leur concéder des terres à des conditions favorables. C'est ainsi que les seigneurs de Saint-Sulpice, propriétaires de l'ïle de Montréal, ouvriront une nouvelle concession à la Côste St-Michel en 1699 pour accueillir ces nouveaux habitants. C'est là que s'établira en 1699 le soldat Samuel Papineau dit Montigny comme en font foi l'acte notarié du 25 avril 1699 et la carte de 1702 du terrier des Sulpiciens.
 
 

Voici la transcription de l'ordonnance royale (et copie de l'original) permettant la démobilisation après la fin des guerres iroquoises:
 
 
 
 

À Versailles le 21 May 1698

ORDONNANCE
qui permet aux soldats des  Compagnies
de Canada de se faire habitans au pays

De par Le Roy

Sa Majesté étant informée que parmy les soldats dont sont composées les Compagnies qu'elle entretient en Canada il y en a plusieurs qui seroient bien aisément de se faire habitans et qui ont toutes les qualités nécessaires pour contribuer au bien et à la solidité de la colonie - Elle a ordonné et ordonne veut et entend que ceux qui trouveront à s'establir par mariage avec des filles ou femmes nées ou establies en la Colonie soient congédiés de ses Compagnies sur première demande qu'ils en feront et que les habits d'ordonnance qu'ils auront leur demeurent sans que sans aucun prétexte les officiers puissent les retenir. Et afin de leur donner le moyen de s'establir et de subsister en attendant que les terres qui leur seront données à défricher puissent porter le bled et les autres denrées nécessaires à leur subsistance, - Sa Majesté leur accorde une année de solde qui leur sera payée sur les ordonnances du Sieur de Champigny intendant au dit Pays. Mande et ordonne Sa Majesté au Comte de Frontenac, Gouverneur et son lieutenant général en la nouvelle france, et au dit Champigny de tenir la main à l'exécution de la présente ordonnance et de la faire lire et publier à la sortie des compagnies afin que les officiers et les soldats en ayent connaissance.
fait à Versailles le 21 May 1698
Archives nationales du Québec à Montréal

Correspondance du Conseil souverain, 1698 
Microfilm no. 5937
  transcription: jean-yves papineau ©2000